deux huit photographie Stephane Denizot photographe

LA COULEUR EN PHOTOGRAPHIQUE

D'où viennent les couleurs ? Comment naissent-elles ? Pourquoi peuvent-elles changer selon l'éclairage ? Voici autant de questions passionnantes qui font réfléchir le photographe dans sa quête vers la transcription ou la reproduction des couleurs.

La couleur est une vue de l'esprit

Notre œil (comprenez aussi l'ensemble de notre vision) réagit à un stimuli qui nous fait percevoir la couleur de façon individuelle. La couleur n'a pas de réalité physique, c'est une sensation. Le rôle de la photographie artistique n'est pas tant de reproduire l'exactitude des couleurs que de créer une ambiance émotionnelle qui sera perçue différemment selon les préférences du spectateur. Il faut également noter que notre œil s'adapte de façon permanente aux différents éclairages, bien plus que l'appareil photographique.

Le spectre coloré Notre œil perçoit les sept couleurs de l'arc en ciel qui représentent le spectre visible par l'humain, soit des couleurs de longueur d'onde comprises entre 400 et 700 nanomètres. On peut noter que notre œil est plus sensible aux couleurs situées dans la zone du jaune-vert.

La lumière blanche (5500 k) est celle du soleil à midi avec un ciel sans nuage. Elle se décompose sou l'effet d'un prisme en franges colorées. Ce sont les sept couleurs de l'arc en ciel qui représentent l'ensemble du spectre visible par l'oeil humain (entre 400 nanomètres et 700 nanomètres avec une sensibilité accrue dans la zone du jaune-vert).





;


Nous distinguons facilement 210 couleurs et nuances dont 150 seulement appartiennent au spectre coloré. Les 60 autres couleurs, de longueur d'onde négative, sont des couleurs imaginaires situées dans le pourpre et le violet. Signalons que notre œil ne perçoit ni l'ultra violet ni l'infra rouge.

C'est par la lumière réfléchie que l'objet nous paraît coloré. Le blanc renvoie toutes les lumières tandis que le noir les absorbent toutes. Une fraise absorbera tous les lumières de longueur d'onde différente à celle du rouge.

L'oeil peut apprécier la blancheur de la feuille de papier sous différentes conditions d'éclairage. Le réglage de la balance des blancs (White Balance) de l'appareil photographique numérique propose, dans une certaine limite, de ré-équilibrer les couleurs pour plus de neutralité.

L'éclairage artificiel ne reproduit que partiellement la lumière blanche et l'ombre ou les temps gris produisent des images froides légèrement bleutées.

Quand notre oeil nous joue des tours :

La partie suivante montre comment notre cerveau modifie la perception des couleurs (interprétation) en fonction d'un environnement.

Interprétation : Le carré gris sur fond blanc est plus foncé que celui sur fond noir.
Analyse : Les deux carrés gris ont une même valeur de couleur.

Interprétation : Le carré vert est plus jaune à gauche et plus bleu à droite.
Analyse : Les deux carrés ont une même valeur de couleur.
La présence d'une couleur modifie l'autre couleur qui tente à se colorer par la complémentaire.

Interprétation : La couleur jaune semble plus intense sur fond blanc et plus lumineuse sur fond sombre.
Sur fond gris la couleur semble plus brillante et le fond tente à se colorer de la couleur complémentaire.

    
Interprétation : Sur ces deux images, le fond gris neutre semble se colorer en rouge ou en vert selon le carré présent dans l'image.
Analyse : les deux carrés gris ont la même valeur.

La sensation et les codes culturels dégagés par la couleur

La couleur reste une puissante composante de l'image qui nous renvoie à des préférences individuelles, à des codes, à des émotions et à une interprétation symbolique ou psychologique. Certaines couleurs dégagent une sensation de bien être, de détente tandis que d'autres nous maintiennent notre attention. Les couleurs apaisent ou excite le regard. Le rouge évoque instantanément le danger, le sang, l'interdiction et le jaune est la couleur la plus lumineuse. La dénomination des couleurs est également représentative de l'attrait que nous lui attribuons : vert printemps, bleu océan...à moins de voir la vie ne rose ou de broyer du noir. La blancheur est le symbole universel de l'innocence ou de la paix. Les couleurs les plus abondantes se retrouvent souvent en couleur d'arrière plan. Les rapports d'harmonie ou de contraste s'établissent en fonction des surfaces occupées par les couleurs dans le cadre et leurs rapprochements.

roue chromatiqueIl existe plusieurs représentations des couleurs et les modes colorimétriques. La roue des couleurs (ou le cercle chromatique) est pratique a utiliser pour la prise de vues. Les principes suivants peuvent être dégagés :

L'harmonie naît avec la présence de couleurs voisines.

Le contraste s'affirme en présentant des couleurs opposées.

Le jaune, le rouge et l'orangé sont des couleurs chaudes.

Le vert et le bleu sont des couleurs froides.

Le jaune, le rouge et le bleu constituent les couleurs primaires. L'orange, le vert et le violet sont les couleurs complémentaires. Le jaune-orangé, le rouge-violet et le bleu vert sont des couleurs tertiaires. Il peut-être utile de conserver ce cercle chromatique pour composer vos images sur le terrain ou en studio.

les couleurs en photographieCertaines couleurs sont assez difficiles à restituer comme le jaune ou le violet. L'effet argeratum, connu en argentique, doit son nom à une fleur violette qui a la fâcheuse habitude de virer au mauve ou au bleu selon la pellicule utilisée. Une erreur d'interprétation peut aussi avoir lieu en numérique, ce qui oblige à corriger la nature même de la couleur en modifiant sa teinte. Le numérique utilise le modèle TSL (Teinte, Saturation, Luminosité) pour agir sur chaque composante colorée.

Si la nuit, tous les chats sont gris c'est que la lumière réhausse les couleurs. Un bon éclairage sature les couleurs et un temps de brouillard donne des tons pastels. Le photographe oublie souvent que la connaissance et la maîtrise de la lumière conditionne le rendu des couleurs tout autant que l'expérience de la retouche et la gestion des couleurs dans le flux de production. Il suffit d'observer la couleur d'une pelouse dos au soleil et soleil de face pour comprendre combien l'éclairage participe à restituer les couleurs.

Variations de la couleur





Rouge pastel rouge vif rouge saturé rouge
non saturé
rouge sombre

Variation de la teinte sur du gris





gris neutre bleu vert rouge jaune orangé

Une couleur vive retient l'attention. Le rouge, saturé, semble projeté en avant et "sortir" de l'image, c'est la couleur qui retient le plus l'attention et qui fatigue le plus l'oeil. L'abondance de couleurs vives nuit à la compréhension de l'image. De telles compositions sont rares à l'état naturel mais elles restent utilisées dans l'image publicitaire. L'éclairage direct favorise la mise en valeur des couleurs vives. La couleur saturée est un élément de la composition, elle crée une ligne de contour (luminance ou contraste) avec la couleur voisine

La couleur pastel est plus "diluée" avec du blanc. Le pastel est souvent associé avec un filtre à flou. Les lignes de séparation sont moins tranchées et les contours moins marqués. Une couleur pastel est révélée par un éclairage diffus ou indirect et des couleurs non saturées. Le contre-jour dénature et désature les couleurs.

La couleur lumineuse est flattée par l'éclairage et la bonne exposition. L'alternance ombre et lumière fait basculer une même surface colorée du clair au sombre. Cette variation ombre et lumière crée la sensation de relief et donne la profondeur à l'image. Plus généralement, une couleur lumineuse aura besoin d'une petite surface pour s'exprimer et une couleur sombre devra "s'étaler" pour affirmer sa présence. Un violet ne sera jamais lumineux. Le jaune est la couleur la plus lumineuse et il contraste avec une couleur sombre. Le bleu, le vert et le rouge peuvent varier en intensité. Les couleurs vives expriment la gaieté, l'élan et elles donnent du dynamisme à l'image. L'oeil est instinctivement attiré par les valeurs claires d'une image. Il détaillera ces valeurs tant qu'il percevra une matière (texture).

Les couleurs cassées sont rencontrées partout mais elles restent moins expressives, ce sont des couleurs d'accompagnement ou d'arrière plan.

La couleur métallique est particulière et parfois difficile à traduire. Elle s'accompagne de reflets, non polarisables, elles possèdent une forte modulation entre l'ombre et la lumière, directement liée à son aspect de surface. La couleur métallique est unique et différente selon qu'elle est vernie, polie, structurée ou lisse... L'éclairage diffus ou rasant met en valeur, selon le cas, la couleur métallique et l'aspect de l'objet.

Les tons participent à créer un rendu ou une ambiance particulière. Ils donnent un caractère psychologique ou l'atmosphère à l'image.

Les tons chairs mettent naturellement la peau en valeur. Légèrement chaud, le rendu tons chairs est de plus en plus recherché avec les différents supports photographiques (pellicule, appareil numérique et imprimante). Ils peuvent faire l'objet d'un traitement particulier..

Les tons chauds sont aussi appelés "tons majeurs", ils mettent également naturellement la peau en valeur mais ils affectent l'ensemble de l'image. Les tons chauds varient du jaune à l'orangé jusqu'au rouge et pourpre rouge. Une dominante jaune orangée est celle d'un lever ou d'un coucher de soleil et elle reste agréable. Les tons chauds sont propices à traduire une ambiance intimiste, rassurante, paisible. Ils évoquent la douce chaleur d'un feu dans la cheminée. L'éclairage domestique (tungstène) provoque une dominante rouge orangée. Certaines pellicules ont un rendu plus chaud que d'autres, souvent accompagné d'une forte saturation et de contraste.

Les tons froids sont aussi appelés "tons mineurs". Ce sont les bleus, les verts et le pourpre violet. Ils provoquent une sensation de détente ou de mystère. Le violet est souvent associé au sentiment de tristesse. Si l'oeil se satisfait plus aisément de la présence d'une dominante chaude, il détecte la dominante froide pour lui donner un sens. Ce sont les tons des matins brumeux, des fonds sous-marins, de l'ombre. Nostalgie, romantisme, rêverie s'associent aux tons froids. La mécanique, l'électronique et tout ce qui est artificiel se photographient souvent en ambiance froide. La lumière d'une fenêtre orientée au nord sera froide et le temps gris augmente la température couleur donnant des tons bleutés. Enfin le bleu et le vert sont moins dominants, ils constituent souvent des couleurs d'arrière plan. A noter également que les lointains apparaissent naturellement bleutés selon la perspective tonale.

Sauf à vouloir reproduire des oeuvres d'art, d'illustrer un catalogue de vêtements ou objets de décoration, la représentation exacte des couleurs n'est pas la priorité du photographe. L'utilisation de tons chauds ou de tons froids procure une perception différente et modifie le contraste de l'image. L'usage du format Raw facilite grandement la gestion de la température couleur en post-traitement. 

couleur en photo couleur et photo numerique couleur en photographie

Composer avec la couleur

Trop de photographes oublient de composer avec la couleur au moment de la prise de vue. Si la photographie de studio permet de contrôler la lumière et la répartition des couleurs dans l'image, c'est le choix du cadrage qui détermine la surface occupé par chaque couleur la plupart du temps.






Les tons peuvent s'opposer pour devenir complémentaires : tons chauds/ tons froids, avec un aspect naturel.  L'opposition chaud/froid peut parfois trouver une signification et mettre en valeur le sujet de façon originale. Certains sujets comme le portrait s'accommodent plus aisément de tons chauds d'où l'utilisation de réflecteurs dorés.

L'harmonie des couleurs :
Les couleurs voisines sur la roue des couleurs s'harmonisent. Les harmonies de couleurs sont souvent rencontrées à diverses saisons dans la nature. Ce sont le jaune, le rouge et l'orangé des couleurs d'automne par exemple. L'harmonie des couleurs détend et donne une sensation agréable. Les couleurs harmonieuses offrent de beaux dégradés et elles se fondent agréablement entre-elles.











L'harmonie de tons offre une variation délicate d'une teinte par rapport à une autre créée une douce harmonie. Certains filtres à flou renforce cette harmonie en dégradant les couleurs et en diluant les éventuelles lignes de contours avec un léger effet pastel.








Harmonie ton sur ton : Utilisée avec des couleurs pastel claires (high key) l'harmonie ton sur ton est romantique. A noter qu'une couleur plus saturée s'harmonise plus difficilement avec une autre.





   Le contraste des couleurs : naît de couleurs diamétralement opposées sur la roue des couleurs. Le rouge et le vert sont deux couleurs qui contrastent fortement en dégageant une sorte de vibration sur la ligne de séparation. Le contraste de couleurs est un élément puissant de la composition. Il créée la dynamique et il retient fortement l'attention.


Contraste de tons : La variation de tons d'une même couleur peut créer le contraste de luminance.. Cette variation permet de mettre en valeur un volume.





L'étendue des couleurs :

Chaque couleur s'exprime différemment selon sa luminance et sa force. Les couleurs lumineuses comme le jaune ont une présence affirmée sans devoir s'étaler. Le rouge est puissant et il semble sortir de l'image, une simple tâche rouge suffit pour attirer notre attention. J. W GOETHE a attribué des valeurs décroissantes de luminosité aux couleurs : jaune 9, orange 8, rouge te vert 6, bleu 4 et violet 3. Si on inverse ces valeurs on peut calculer les rapports harmonieux entre chaque couleur;

Les rapports de couleurs selon leur luminance

3

4

6

6

8

9

Nous constatons que le rouge et le vert ont tous deux la même valeur de luminance; ce qui est vérifié lorsque non passons les deux couleurs en niveaux de gris par l'obtention d'une valeur de gris identiques.

Les rapports d'équilibre de couleurs peuvent se définir selon leurs valeurs de luminance.

Plus une couleur a une valeur de luminance élevée et moins elle aura besoin de surface pour s'exprimer, et inversement.  

En surfaces égales, les couleurs complémentaires se heurtent, se combattent et se nuisent.

Le cas de l'orange et du bleu :


L'orange est plus lumineux que le bleu, sa force d'attraction est supérieure.
En proportion 1/3, 2/3 l'orange et le bleu s'équilibrent.



Le cas du rouge et du vert :


Le rouge et le vert ont une même valeur de luminance.
En proportion égale, ils s'harmonisent de façon statique et contrastée.

Le cas du jaune et du violet :

Le jaune est plus lumineux que le violet, il dégage une forte force d'attraction.
En proportion 1/3, 2/3 le jaune et le violet s'équilibrent.



Le cas du rouge, du bleu et du jaune :
 
  La luminance des couleurs donne une idée des harmonies possibles lorsqu'il s'agit de composer avec trois couleurs ou plus. Dans la prstique le photographe veillera à limiter l'emploi de couleurs différentes succeptibles de créer un phénomène de pulsation ou de s'équilibrer de façon dynamique.

La note colorée :

Une simple petite tâche de couleur vive ou contrastant avec le fond suffit pour s'exprimer avec force. C'est la tâche rouge du coquelicot au milieu d'une prairie verte. Le point coloré de couleur vive retient l'attention. On s'en aperçoit parfois lorsqu'au moment de presser sur déclencher on observe un élément perturbateur noyé dans l'arrière plan mais dont la couleur attire l'oeil, détournant le regard du sujet principal. Un simple changement de point de vue suffit souvent à rétablir la situation.

Renforcer ou modifier les couleurs :

L'utilisation appropriée du filtre polarisant permet de renforcer la saturation des couleurs. Il est utilisé en paysage avec un meilleur rendu des lointains et des feuillages. La retouche permet également de modifier les couleurs.

teinte et saturation des couleurs en photographie numériqueUne couleur a plusieurs qualités qui lui donnent son aspect. Le modèle TSL (Teinte, Saturation, Luminosité) permet de modéliser les couleurs dans un espace numérique.

La teinte est donnée par la lumière que réfléchit un objet. C'est la longueur d'onde définit la couleur. La correction de la teinte modifie la couleur.

La saturation représente le degré de pureté de la couleur. Les couleurs plus saturées sont plus couramment rencontrées sous forme de bleu, de jaune, de rouge et de vert.

La luminosité est caractérisée par la présence du blanc (ou du noir) dans la couleur. On distingue les couleurs sombres des couleurs pastels.

   D'autres termes sont souvent employés. L'éclat désigne une couleur plus ou moins intense en lien avec la luminosité propre de la couleur. La couleur vive est une couleur saturée et lumineuse, comme le jaune pur. La chromacité regroupe la teinte et la saturation. On distingue également les images polychromes (assemblage de plusieurs couleurs) du monochromes (présence d'une seule gamme de couleurs)

Le gris représente la neutralité. On l'utilise sous la forme d'une charte pour réaliser la mesure de la lumière ou comme d'une aide pour réaliser l'équilibre chromatique avec le logiciel de retouche. Le gris neutre est assez rare à l'état naturel et il est rarement employé dans la fabrication d'objets.

Le noir pur est donné par la densité maximale (D-max)du support que ce soit sur film ou sur papier ou encore par le signal numérique enregistré (noir absolu : 0-0-0). En pratique, l'oeil assimile une valeur très sombre comme du noir. On admet que le noir, présent dans les ombres soit légèrement froid (avec une pointe de bleu).

Le blanc pur se caractérise par une réflexion totale des rayons du spectre lumineux. Il est favorisé par une surexposition ou une augmentation du contraste. Selon l'éclairage, le blanc se colore avec des teintes chaudes ou froides. Le blanc d'un tirage est celui du support papier, plus ou moins réfléchissant et neutre selon le type de support. L'oeil accepte plus facilement la présence d'une pointe de jaune dans les blancs purs (blanc chaud).

Dès lors que la couleur participe à restituer une ambiance, à flatter le spectateur on peut se poser la question de la recherche de neutrailté. Utiliser un échantillonnage sur un ton gris, blanc ou noir pour corriger la dominante pourra donner de bons résultats mais cette utilisation systématique pourra rendre un certains types d'images monotomnes ou sans âme. On peut concevoir que des images représentant des objets en verre ou en métal gris réclament la neutralité absolue et qu'un coucher de soleil n'a pas pour vocation de montrer des couleurs exatctes mais plutôt un rendu coloré évocateur.

 

photographie animalière et de nature macrophotographie et photographie de fleurs photo de paysage Gens portraits et people reportages et scènes de rue
photo de studio et objets urbain et patrimoine apprendre la photo contacter le photographe liens et partenaires

Stéphane DENIZOT photographe Tous droits réservés © 2.8 photographie / Stéphane DENIZOT 2.8 photo un site largement ouvert à la photographie