deux huit photographie Stephane Denizot photographe

LA MEILLEURE FACON DE RATER SES PHOTOS

Il existe bien des manières de rater sa photo et pas seulement pour des raisons techniques ou matérielles. Voici un petit tour d'horizon des écueils à éviter.

Une photo sans sujet :

Toute photo doit avoir un sujet, cette vérité de La Palice est cependant ce qui doit vous motiver avant de déclencher. Une belle image ne se contente pas de représenter ce qui est vu, elle met en scène, elle raconte, elle enjolive le sujet et elle doit retenir l'attention de celui ou de celle qui la regarde. Une photo au bord de la mer ou d'un sous-bois doit présenter un minimum d'intérêt ou avoir un point d'accroche visuel. Dans un même ordre d'esprit ou différenciera nettement le sujet principal des autres, par exemple dans un groupe d'enfants jouant au foot ce sera celui qui a le ballon.

Une mauvaise lumière :

L'éclairage du sujet est un élément clé dans la réussite de la bonne photographie. Pour autant il est difficile de définir quel est le bon éclairage car un même sujet éclairé différemment donnera des images variées dont certaines présenteront un aspect plaisant. La lumière naturelle ou artificielle est changeante et le réglage de la balance de blancs apparît essentiel pour obtenir des couleurs nettes. Ce qui différe encore plus est l'orientation de l'éclairage et une lumière dure, un contre-jour violent, une lumière rasante peuvent se montrer surprenantes à condition de tirer partie des contrastes et de bien gérer l'exposition. La meilleure lumière est donc celle qui convient au sujet dans un contexte, selon une ambiance ou  la vision du photographe. En voyage organisé, le photographe n'a pas souvent l'opportunité de choisir le moment de la journée pour faire sa photo et le paysage en plein soleil se traduit par des couleurs blafardes et une absence de reliefs. Pour le portrait, ce seront des ombres disgracieuses ou des traits marqués qui seront accentués par une lumière non maîtrisée. La prise de conscience de la lumière consiste à évaluer les ombres et les écarts de contraste, globalement ou localement, d'anticiper pour choisir le lieu et l'heure de la prise de vue. 

Au mauvais moment :

Henri CARTIER BRESSON dédigne le moment décisif du déclenchement comme un acte suprème de prise de décision du photographe. Pour la photo de sport on parle du parorysme de l'action pour désigner le moment d'intensité maximale. Mais déclencher au bon moment c'est aussi prendre l'image lorsque tous les éléments se trouvent harmonieusement placés pour favoriser la compréhension de la scène photographiée, avec une lumière éclairant généralement le sujet principal.

Le mauvais point de vue :

Avez-vous pensé au nombre de photos que vous prenez simplement debout alors qu'il conviendrait de plier les genoux, de s'allonger ou au contraire de s'élever ? Le point de vue conditionne la perspective et les formes des objets. Il peut présenter différents aspects du sujet du plus banale au plus insolite.

La mauvaise focale :

Un autre élément clé complémentaire au point de vue est le choix de la focale. S'il est tentant de zoomer le photographe a souvent la possibilité de se rapprocher du sujet. Le choix de la focale modifie la perception du volume des sujets, la perspective ou les déformations.

Un mauvais cadrage :

Le cadrage est le choix du photographe. Il conditionne en partie la composition et il délimite un champ de vision. Pour cela les moindres détails sont importants surtout en limite du cadre. Par le cadrage, le photographe décide de ce qui est vu, de ce qui est exclu du cadre et à contrario ce qui y est inclu. La composition à l'intérieur du cadre s'attache à descentrer le sujet, à répartir les zones d'ombre ou de lumière, à définir les surfaces de flou ou de couleur, à montrer un gros plan ou un plan d'ensemble... Une autre mauvaise habitude consiste à mal évaluer la taille du sujet dans le cadre et à le rendre quais insignifiant par sa petitesse.

Des détails oubliés :

Même avec un cadrage parfait, il n'est pas rare de voir apparaître des détails gênants, le plus souvent en arrière plan. L'oeil du photographe doit s'exercer en permanence à traquer les éléments perturbateurs à l'intérieur du cadre. Le plus souvent, il suffit de trouver un point de vue légèrement différent ou de déplacer certins objets pour remédier au problème.

Un effet gratuit :

Un filtre (optique ou numérique), un coup de zoom, un changement de balance de blancs... ne fait pas d'une mauvaise photo une oeuvre artistique. L'effet doit participer à l'embellissement de l'image en accord avec une vonlonté artistique. La retouche n'est pas un camouflage !

Un reflet gênant :

Que ce soit un reflet de l'éclair du flash sur une vitre, une tâche de lumière à travers l'objectif, un flare sur la lentille frontale d'un objectif dépourvu de paresoleil... le reflet est nuisible à la belle image.

Un flou inesthétique :

Le flou de profondeur de champ favorise une meilleure lecture de l'image ou il apporte, come le flou de mouveent et de filé, un aspect ethétisant à l'image. Sauf en de rares exceptions, le flou de bougé ou de mise au point est au contraire nuisible à la belle image. Faire des photos nettes (ou au moins nettes sur la partie principale du sujet) est un minimum.

Des lignes penchées quand il ne faut pas :

Sauf particularité exceptionnelle, un horizon qui penche traduit un manque d'attention de la part du photographe. Le contrôle des lignes horizontales ou verticales et même des fuyantes fait partie des points  à surveiller avant le déclenchement.

Des espaces désespérément vides :

Les surfaces vides (ciel uni, étendue d'eau plate, arrière plan uni...) font presque affront à la composition. L'oeil ne s'arrête pas sur les zones vides au même titre que les zones floue et trop sombres. Le photographe doit veiller à "meubler" l'image de petits détails qui plus est avec une photo réalisée au grand-angle.

S'il n'existe pas de recette toute faite pour réussir sa photo à coup sur le photo graphe débutant pourra s'inspirer de cette liste (non exhuastive) pour corriger certaines erreurs courantes.

 

 

photographie animalière et de nature macrophotographie et photographie de fleurs photo de paysage Gens portraits et people reportages et scènes de rue
photo de studio et objets urbain et patrimoine apprendre la photo contacter le photographe liens et partenaires

Stéphane DENIZOT photographe Tous droits réservés © 2.8 photographie / Stéphane DENIZOT 2.8 photo un site largement ouvert à la photographie