deux huit photographie Stephane Denizot photographe

LA MESURE DE L'EXPOSITION EN PHOTOGRAPHIE

La lumière réfléchie et la lumière incidente

lumiere incidente en photographieLa lumière incidente est celle qui vient frapper le sujet. Elle ne varie pas en intensité (tant que les conditions restent inchangées) et elle est indépendante de la réflexion du sujet. Elle est mesurée à l'aide d'un posemètre à main (cellule) munie d'une calotte diffusante chargée de réaliser une moyenne. Dans certaines situations la mesure sur une charte de gris à 18 % peut être réalisée avec les mêmes résultats pourvu que le carton gris reçoive la même quantité de lumière que celle qui éclaire le sujet. La plupart des posemètres à main  intègrent la fonction flashmètre capable de mesurer l'intensité de l'éclair ce qui s'avère utile en studio pour évaluer les écarts entre deux éclairages. On peut également noter que le posemètre indépendant peut mesurer la lumière réfléchie en escamottant la calotte diffusante et en ajoutant au besoin un accessoire télé par exemple.


lumiere reflechie en photographieL'appareil photographique dispose d'un système de mesure de la lumière T.T.L  ("Trought The Lens" ou à travers l'objectif) qui reçoit la lumière réfléchie par le sujet ou la scène photographiée selon le mode de mesure choisi. Comme tous les sujets ne réfléchissent pas la même quantité de lumière, la mesure TTL peut être faussée dans certains cas. De même si le photographe change le cadrage, en incluant par exemple un peu plus de ciel dans l'image, l'exposition automatique change globalement le rendu des différents éléments de l'image. La mesure TTL intégrale (évaluative, multizones ou segmetielle) donne de bon résultats dans la plupart des cas mais les sujets clairs sur fond sombre et inversement nécessite souvent intervention (et une interprétation) de la part du photographe. L'énorme avantage de la mesure TTL est de pouvoir prendre en compte, dans une certaine limite, l'ajout d'accessoires (filtre, bague allonge, flash compatible TTL...).

Les types de mesure de lumière TTL
mesure lumiere matricielle
mesure lumiere ponderee centrale
mesure lumiere selective
mesure lumiere spot
La mesure évaluative mesure la lumière sur l'ensemble du champs photographié et délivre une exposition "intelligente" de l'image selon un système d'analyse propre à l'appareil. On la recommande dans la plupart des cas.
La mesure pondérée centrale privilégie la mesure vers le centre de l'image selon un diamètre par défaut (correspondant à un cercle visible dans le viseur) ou personnalisable dans le menu de l'appareil. Cette mesure est appréciée pour les portraits en gros plan et plan moyen et certains photographes de paysages qui peuvent mémoriser la mesure sur le ciel ou sur le sol avant de recomposer leur image.
La mesure sélective (disponible sur certains appareils) est plus localisée  sur le centre de l'image, contrairement à la mesur pondérée centrale qui n'a pas de délimitation nette. La zone mesurée est limitée en pourcentages selon le diamètre proposé par défaut ou activé dans le menu de l'appareil.
La mesure spot permet de réaliser la mesure sur une zone très petite (seulement quelques pourcentages du champs photographié). Selon l'appareil la mesure spot peut être sophistiquée (association avec le collimateur Af ou multi-spot...). Ce système de mesure peut trouver une préférence pour les photographes de spectacle mais elle reste plus difficile à maîtriser.

posemetre photo et mesure de lumière
utilisation posemetre en photographie
utilisation charte de gris neutre pour la prise de vue photo
La posemètre / flashmètre muni de sa calotte diffusante.
Le posemètre en situation de mesure pour la lumière incidente.
L'utilisation de la charte de gris neutre 18% pour la mesure de la lumière par moyenne.

memorisation exposition sur l'appareil photo AE-LDans le cas de mesure de lumière incidente, les réglages ISO / vitesse d'obturation / ouverture obtenues par le posemètre doivent être reportées sur l'appareil avec tous les aléas possibles (comme par exemple la perte de luminosité relative engentrée par un zoom) . La mémorisation de l'exposition peut être réalisée avec sur la charte de gris avec l'utilisation d'un mode d'exposition automatique.

Quelque soit le système et l'outil de mesure choisie il s'agit de réaliser une moyenne sur la zone mesurée. La référence connue de l'appareil est un gris d'environ 20 % correspondant à une moyenne générale de tous les sujets. Si la zone mesurée correspond à cette valeur l'exposition délivrée sera considérée comme correcte par l'appareil. Si la zone mesurée est plus claire l'appareil va tenter de sous exposer l'image pour rapprocher le blanc à la valeur cible du gris. Si la zone mesurée est trop sombre, l'appareil va tenter de surexposer l'image pour rapprocher le noir du gris moyen. Nikon a introduit une mesure de lumière couleur susceptible diminuer cet effet.

Le rapprochement du gris moyen












Si l'ensemble de la zone mesurée renvoie une valeur proche du gris, l'exposition est jugée correcte.
Si l'ensemble de la zone mesurée est sombre, il y a éclaircissement (sur exposition)
Si l'ensemble de la zone mesurée est claire, il y a assombrissement (sousexposition).

On voit bien l'importance de choisir la zone de mesure de la lumière, notamment en mesure spot. Exposer correctement les ombres conduit à griller les hautes lumières et poser pour le blanc conduit à boucher les ombres.
Lorsqu'un sujet placé sur fond clair ou sur fond sombre n'occupe q'une petite partie, la mesure pourra être faussée ave une sur ou une sous exposition du sujet (surexposition sur du noir et sous exposition sur du clair). Pour récupérer l'exposition du sujet il faudra  apporter une correction inverse du défaut constaté, soit une sous exposition sur du noir et une surexposition sur du blanc.

Surexposer : sujet sur fond clair, contre-jour... Exemples de corrections
Contre-jour violent +1, + 2 à + 3 IL
ou mémorisation de l'exposition sur la zone du sujet en s'en approchant
Sujet exposé correctement, arrière plan cramé.
Contre-Jour léger + 0,5 à + 1 IL Sujet exposé correctement, arrière plan cramé.
Coucher de soleil + 1 à + 2 IL, surtout si le soleil en encore haut Meilleurs détails dans les ombres, couleurs pastels.
Sujet blanc sur fond noir + 1 à + 2 IL Restitution du détail dans le blanc.
Sujet sur fond clair + 1 1/2 IL à + 2 IL (personnage sur neige au soleil) Evite les ombres chinoises
Touche contre-Jour + 1 1/2 IL par défaut (sur les compacts) Evite les ombres chinoises
Paysages avec neige et soleil + 1 à + 1 1/2 IL Permet de conserver du détail dans la neige
Mer et plage de sable très clair +1 à +1 1/2 IL Permet de conserver les détail du sable
Reproduction de texte + 1 IL Améliore le contraste
Mesure sur charte ou en lumière réfléchie + 1 IL Permet de détailler les les ombres
High key + 1 à + 3 IL Avec sujet clairs, sur fond clair et éclairage doux.
Poser pour les ombres + 0 Détails dans les ombres, sur exposition des zones claires
Ciel très couvert + 1 à +1 1/2 IL Redonne un peu d'éclat aux couleurs
Pluie, brouillard + 1 IL Donne l'ambiance

Sous exposer : sujet sur fond sombre... Exemples de corrections
Clair-obscur - 1/2 à - 1 IL Renforce les ombres
Sujet sur fond sombre - 1 à - 1 1/2 IL Préserve le détail du sujet
Portrait en clair obscur bracketer 0,-1/2 et - 1 IL Permet de chosir le meilleur rendu (grain de peau...)
Les mariés en blanc et noir poser pour la robe de la mariée, éviter les contrastes trop violents, déboucher au flash Préserve le détail de la robe de la mariée.
Low key - 2 à - 3 IL Avec sujets sombres, sur fond noir, éclairage dirigé.
Mesure sur charte ou en lumière réfléchie - 1/2 à - 1 IL Préserve le détail dans les valeurs claires
Poser pour les valeurs claires + 0 Préserve le détail dans les valeurs claires, bouche les ombres
Paysage avec ciel lumineux poser pour le sol ou + 1/2 IL avec le moins de ciel possible Evite l'assombrissement du sol
Spectacles et sports nocturnes, lumière artificielle + 1/2 à + 1 IL Meilleure restitution des couleurs
Avec projecteur dans le cadre + 2 à + 3 IL Evite le clair-obscur
Scène nocturne + 1/2 à + 1 IL Favorise le détail dans les parties moins éclairées
Photo de rue la nuit + 1 à + 2 IL (avec réverbère dans le champ) Favorise le détail dans les parties moins éclairées

Verrouiller l'exposition

Dans la vue du lac du Der Chantecoq en Champagne-Ardenne ci-dessous le changement d'exposition entre le cadrage horizontal et le cadrage vertical est brutal en raison des zones d'ombres contenues dans l'image. Pour la troisième image j'ai verouillé (mémorisé) l'exposition réalisée depuis le cadrage horizontal de la sorte que les deux images aient la même exposition et donc les mêmes densités de couleurs.

exposition photo d'un paysage changement exposition cadrage image vertical cadrage vertical avec memorisation exposition AE-L

Les touches AE-L/AF-L de votre boîtier peuvent-être personnalisées pour mémoriser seulement l'exposition (AE-L), seulement l'AF (AF-L) ou les deux à la fois. On retouve également ces fonctions avec le choix du mode de mise au point single (AF-S ou One Shot) lorsque le doigt reste appuyé à mi-course sur le déclencheur.


La technique de mesure de la lumière utilisée et de son iterprétation est souvent une question d'habitude et l'ampleur de la correction est dépendant de l'écart de luminosité ou de contraste rencontré. Le photographe dispose de plusieurs moyens pour corriger l'exposition :

Le correcteur d'exposition permet d'agir directement sur la surexposition ( + ) ou la sous exposition ( - ) par palliers d'1/2 ou d'1/3 d'IL selon les paramètres personnalisés choisis.

La mémorisation AE-L permet de bloquer le réglage d'exposition en appuyant sur une touche avant de changer le cadrage de l'image.

La bracketing d'exposition permet de réaliser une série successives d'images avec des réglages différentes pour "encadrer l'exposition" du plu sombre au plus clair (selon les paramètres de l'appareil).

Le changement de paramètres en mode M  permet d'appliquer n'importe quel couple vitesse/ouverture  (ISO fixe) pour exposer l'image avec des réglages parfois moins précis.

La correction de l'exposition peut apporter un rendu différent à l'image pour renforcer ou atténuer certains effets de contraste ou de couleur.

bracketing de l'exposition correction de l'exposition sur ou sous exposition
- 1 IL Normal (mesure matricielle) + 1 IL

histogramme moyen d'une photographieL'histogramme se traduit par une courbe représentant l'amoncellement des pixels de l'image. Un histogramme idéal présente un sommet vers les tons moyens de l'image avec un pied de courbe à droite (tons sombres) et à gauche de l'image (hautes lumières). Mais chaque histogramme est différent. Celui présenté à gauche correspondrait à une image moyenne sans trop de contraste (ni blancs purs ni noirs denses). Cela ne montre aucun problème d'exposition et la lumière de la scène photographiée a été contenue dans la dynamique du capteur. Au format Raw l'histogramme reste indicatif car il est possible de modifier considérablement l'image. Ce qui ne doit pas faire oublier qu'une bonne image est une image correctement exposée.

Intépréter l'histogramme c'est mettre en relation l'aspect visuel de l'image vue de l'enregistrement. Une image peu manquer de contraste ou au contraire présenter de larges zones claires ou sombres (ou les deux). L'histogramme changera d'aspect.

Lire l'histogramme selon l'image
histogramme à droite pour hautes lumieres d'une image claire
histogramme à gauche pour une photo sombre
Un histogramme calé à droite (tronqué) montre des hautes lumières brulées dans l'image. La mise en sur-brillance des hautes lumières indique les parties claires sans détails sur l'écran de l'appareil. S'il s'agit d'une situation violente de contre jour ou de photo sur fond blanc, cela ne veut pas dire que l'exposition ne soit pas bien réalisée sur le sujet. Dans le cas d'une vue normale cela indique qu'il y a surexpostion.
Un histogramme calé à gauche (tronqué) montre l'absence de détail dans les tons sombres (ombres bouchées et noirs profonds). S'il s'agit d'une photo sur fond noir ou d'une photo de nuit cela ne signifie pas que l'exposition est fausse. Il ne faudra pas oublier que les zones noires seront sujettent au bruit numérique avec l'utilisation d'une sensibilité ISO élevée. Dans le cas d'une vue normale cela indique qu'il y a sous exposition.
image tons clairs high key
Type d'image en tons clairs "High Key"
image tons sombres low key
Type d'images en tons sombres "Low Key"

Prendre conscience de la lumière et savoir tirer partie de situations diverses d'éclairage est un des apprentissages premiers de la photographie et une bonne exposition permet d'exploiter tout le potentiel d'une image. La règle générale veut qu'une image numérique soit légèrement surexposée mais là encore la nuance existe en fonction du rendu espéré.


 

photographie animalière et de nature macrophotographie et photographie de fleurs photo de paysage Gens portraits et people reportages et scènes de rue
photo de studio et objets urbain et patrimoine apprendre la photo contacter le photographe liens et partenaires

Stéphane DENIZOT photographe Tous droits réservés © 2.8 photographie / Stéphane DENIZOT 2.8 photo un site largement ouvert à la photographie