deux huit photographie Stephane Denizot photographe

LA PHOTOGRAPHIE ANIMALIERE ET DE NATURE (1/7)

Les festivals de photo nature fleurissent un peu partout en France et ailleurs vous montrant toujours plus d'images exceptionnelles et suscitant des vocations ou des frustrations. Si les stands de matériels font naitre des rêves inaccessibles, d'autres photographes sont à la recherche de "spots" photo ou de conseils avisés pour trouver le mystérieux secret de la réussite. La photographie animalière et de nature provoque également des critiques passionnelles ou des débats sans fin pas toujours justifiés qui éloigne ses pratiquants de l'essence même de cette discipline. Au détour d'une exposition on lâche un gros mot "l'éthique !" et chacun de commenter, d'argumenter ou de dénigrer un travail réalisé. Il est vrai que le comportement compulsif de certains photographes, consommateurs de nature sans vergogne, traduit un besoin impérieux qui passe par la capture de l'image avant la connaissance et le respect des espèces animales, des lieux ou même des réglementations. Acheter la dernière tenue de camouflage à la mode ne suffit pas pour devenir photographe animalier, ou plutôt – devrais-je dire - photographe naturaliste ; cela s'apprend, cela se ressent, cela se vit corps et âme. Pour autant la discipline n'est pas réservée à une élite et chacun trouvera des solutions adaptées au budget et au temps qu'il peut y consacrer et  même selon sa condition physique. Il n'y a d'ailleurs pas que l'animalier pur et dur pour faire de belles photos de nature et je vais vous détailler 10 points clés essentiels à la réussite de vos images de nature.

1- Rien sans patience

Photographier la nature est une discipline à la portée de tout le monde. Mais faire une belle image de nature suppose un état d'esprit particulier où le temps est un allié qu'il faut savoir dompter. L'attente est le plus souvent la seule recette d'une bonne photo de nature, que ce soit pour disposer de la bonne lumière pour un paysage ou pour voir l'animal au plus près à l'affût. Même s'il arrive parfois que la nature se montre plus facilement, n'allez pas imaginer que, dans nos contrées, la photographie animalière et de nature se pratique comme un safari ou une sortie au zoo. Ne soyez pas déçu par quelques attentes ou approches infructueuses et des rendez-vous manqués à cause d'une météo capricieuse. Posez votre trépied comme le peintre pose son chevalet dans l'espoir d'accomplir son oeuvre.

2- Rien sans connaissance

L'adage "on photographie mieux un sujet selon ce que l'on en connaît" est un gage de réussite pour la photo de faune ou de flore. On ne peut photographier une fleur ou un champignon sans savoir où la plante pousse, quand elle est épanouie et comment la reconnaître. Photographier un animal suppose d'apprendre son mode de vie et de connaître ses habitudes. Se reposer sur le hasard et la chance risque vite de décevoir beaucoup de débutants. Soyez curieux de nature et prenez plaisir à observer ou à découvrir le monde qui vous entoure tout autant qu'à le photographier. Pour le reste, les sources d'informations sont nombreuses : revues, livres, sites web, forums... Demandez des conseils ou faites un stage qui vous donnera de bases solides. Soyez humble et n'exigez rien d'immédiat. Si certains photographes animaliers ne partagent pas facilement leurs recettes ou leurs terrains de jeux, c'est qu'ils savent comment il est facile de mettre à plat ce qu'ils ont mis des années à mettre en œuvre.

3- Rien sans repérage

Tout ce qui est dit plus haut suppose une présence sur le terrain pour repérer au fil des saisons ce qu'il se passe. Pas besoin d'aller très loin, la nature est présente sur le pas de votre porte, en ville et un peu partout pourvu qu'on prenne le temps de l'observer. Fixez-vous un territoire géographique facile à explorer au fil des saisons. A chaque fois que vous vous extasiez devant une superbe photo et demandez-vous si cela est le résultat du simple fruit du hasard ou d'un soigneux repérage de la part du photographe. En photographie de nature, plus que dans d'autres domaines, il faut apprendre à deviner et à provoquer la chance.

photo nature étang dans la brume

Etang dans la brume - Compact FUJI X10 - 400 ISO - 1/180 - f/2.9

4- Rien sans émotion ou originalité

Vous pouvez réaliser un herbier des plantes de votre région avec des photos sans prétention mais la belle image de nature traduit une sensibilité, un regard que vous êtes le seul à porter sur des sujets connus voire communs. Capturer le portrait d'une fleur demande une attention particulière qui va bien au-delà du simple cadrage. Le photographe peut s'intéresser à montrer un aspect esthétique au détriment d'une représentation botanique. Faire une photo c'est partager un regard, raconter (ou se raconter) une histoire, capter l'instant magique. Avez-vous songé à sortir des sentiers battus, à photographier les jours de pluie ? Avec un peu d’entraînement les choses se révèlent parfois magiques.

5- Rien sans matériel ?

S'il est un sujet qui divise les photographes, c'est bien la question du matériel. Pour autant vous n'avez pas besoin d'un matériel sophistiqué. Vous n'avez pas besoin de débourser des milliers d'euros dans un téléobjectif encombrant et lourd. Commencez par les sujets que vous connaissez le mieux et prenez conscience des limites de votre matériel pour trouver vos sujets privilégiés. La nature est suffisamment variée pour permettre de réaliser des images avec un matériel simple et dès le plus jeune âge. Plus le matériel est complexe plus il demandera de maîtrise technique. Si vous optez pour la macrophotographie, commencez par de plus faibles grossissements avant de vous casser les dents sur l'hyper gros plan.

photo nature macro digitale pourpre

Digitale pourpre - Compact FUJI X10 - 400 ISO - 1/125 - f/5

6- Rien sans respect

Comme il a été décrit en introduction, la précipitation et l'appât du gain conduit à des comportements indignes d'un photographe de nature. L’éthique est souvent au cœur des débats dans les meilleurs concours de photographie animalière et de nature. On peut s'interroger sur la tricherie engendrée par la capture ou la manipulation d'animaux (voire même l'élevage), le nourrissage et les artifices employés qui remettent parfois en cause la véracité naturaliste du document obtenu. Certains franchissent des limites intolérables dans l’exécution de leur besogne, dans le mensonge photographique et ils s'enfoncent dans la malhonnêteté d'un discours photographique inventé. Réfléchissez à votre démarche et à votre approche de la photo de nature dans le respect de règles de bon sens.

7- Rien sans partage

S'il existe des photographes solitaires, ermites ou hermétiques, il en est d'autres pour qui le partage est une des meilleures écoles. S'inscrire sur un forum, participer à un concours, préparer sa propre exposition constitue une expérience enrichissante. Mais la seule motivation reste votre plaisir à faire les choses.

8- Rien sans complaisance

A l'heure de la photographie numérique il n'y a pas d'excuse à ne pas faire le tri dans vos images. S'il y a des photos que l'on conserve par affection ou pour le souvenir, rien n'empêche de hiérarchiser les images par intérêt esthétique ou documentaire. Eviter de considérer l'avis de vos proches comme une vérité absolue, montrer vos images à d'autres photographes et sachez ne pas vous arrêter à la première critique venue. Montrez vous intraitable avec vos propres images car vous ferez certainement mieux demain.

photo nature mammifère chamois

Chamois dans les Vosges - Objectif de 500 mm sur capteur APS-C (équivalent 750mm)

9- Rien sans effort

Faire une belle image de nature se mérite. Que ce soit une rando en montagne, chargé de tout l'équipement, ou de la photo réalisée dans le coin de son jardin, chacun fera au moins l'effort intellectuel de réfléchir à l'image qu'il fait et à approfondir son travail. L'effort de faire mieux ou d'obtenir une image différente est sans doute le seul qui vaille.

10- Rien sans persévérance

Combien d'images prises pour parvenir à un résultat digne d'une belle photo de nature ? Vous serez souvent déçu parce que l'appareil n'a su capter l'ambiance ou la luminosité de la scène, parce que le vent faisait bouger la fleur, parce que l'animal ne s'est pas laissé photographié ou qu'il n'est simplement pas venu... Il faut savoir être tenace sans être obstiné. Mais que ce soit d'un point de vue technique ou d'un point de vue naturaliste, vous tirerez vite partie de vos échecs.

Dans d'autres articles je détaillerai quelques astuces spécifiques à chaque discipline.

Articles à paraître :

  • Photographier les oiseaux et les mammifères
  • Photographier les fleurs
  • Photographier les petites bêtes
  • Photographier les paysages
  • Photographier les reptiles et les batraciens
  • Photographier un milieu ou une espèce

 

photographie animalière et de nature macrophotographie et photographie de fleurs photo de paysage Gens portraits et people reportages et scènes de rue
photo de studio et objets urbain et patrimoine apprendre la photo contacter le photographe liens et partenaires

Stéphane DENIZOT photographe Tous droits réservés © 2.8 photographie / Stéphane DENIZOT 2.8 photo un site largement ouvert à la photographie